jeudi 21 juin 2012

Black lady

aquarelle


Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.
Délices des jeux de l'Esprit, les reflets de l'or ronge ta peau qui se moire

A l'ombre de ta chevelure, s'éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux.


 
Leopold Sedar Senghor


3 commentaires:

Colette a dit…

Très fine et jolie cette aquarelle !
J'aime beaucoup le texte

antonia a dit…

J'aime beaucoup...

Armande a dit…

merci pour ces commentaires fort sympathiques !